Le boulanger du XVIIe siècle

Restons encore cette semaine à TURCKHEIM pour aborder une nouvelle énigme.

 

Les boulangers ont toujours occupé une place de choix dans chaque village. Ils s’étaient organisés en confrérie sous le patronage de Saint-Honoré.

 

Ils se multipliaient à mesure que les villes grandissaient. L’explication est simple.

 

A la campagne les paysans disposaient de fours à pain. En ville, la plupart des citadins n’avaient comme seule ressource pour faire cuire leur pain, de faire appel au boulanger.

 

Donc les boulangers cuisaient le pain que leur apportaient les gens ne possédant pas de four adéquat mais ils fabriquaient également du pain pour les autres.

 

 

Je vous propose de retrouver la boulangerie que possédait un certain « Thomas Schwendelin » en 1616.

 

 

Bon si vous parcourez la Grand’rue vous en rencontrerez plusieurs, mais il s’agit de trouver celle qui lui appartenait au XVIIe siècle.

 

Voici quelques indices qui devraient vous permettre de l’identifier.

 

 

Sur la façade tournée vers la rue, apparaissent trois cariatides et des angelots.

 

 

 

 

La femme du boulanger s’appelait « Anna Singlerin ». Son nom est d’ailleurs gravé dans le bois.

 

 

 

 

De plus un écusson identifie sans équivoque la profession du propriétaire de la maison.

 

 

Avec ces renseignements vous devriez pouvoir retrouver cette boulangerie.

 

 

Le premier lecteur ou lectrice qui trouvera le n° actuel de la maison répondant à cette description se verra offrir un ouvrage de la collection « LES COULOIRS DU TEMPS ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *