Les griffes mystérieuses

En faisant le tour de la Collégiale à COLMAR, examinez attentivement ses murs car ceux-ci révèlent quelquefois des détails surprenants.

 

Ainsi, si vous vous dirigez vers le chevet* de la Collégiale, vous ne manquerez pas de voir d’énormes griffures sur le mur Sud.

 

Mais quelle est donc l’étrange animal qui a ainsi laissé ses traces dans la pierre ?

 

 

 

 

Sur la Cathédrale ce ne sont certes pas les animaux qui manquent. Mais comme ils sont tous taillés dans la pierre, ils ne peuvent donc être suspectés dans cette affaire.

 

Alors quelle explication rationnelle reste-t-il ?

 

 

Pour résoudre cette question, il faut s’intéresser au contexte historique de la Collégiale.

 

A une certaine époque, nombre de commerçants exerçaient leurs activités les jours de marché tout autour de la Cathédrale.

 

Parmi eux, on trouvait des marchands de légumes, de fruits, de céréales, de viandes qui avaient installé leurs étals contre les murs de la Cathédrale.

 

 

 

Sur qui la suspicion va-t-elle tomber ? Ce sont les bouchers.

 

Pour quelle raison  ?

 

Parce que les traces, que l’on trouve sur le mur, sont celles laissées par les couteaux qu’ils affutaient !

 

* chevet : désigne généralement l’extrémité du chœur d’une église derrière le maître-autel et le sanctuaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *