La corporation “Zum Haspel”

Dans une des plus anciennes rues de Colmar se trouvait autrefois l’ancien poêle de la Corporation « Zum Haspel » (Au Dévidoir). On trouve dans les archives des indications attestant que cette corporation existait déjà en 1379. Voici les armoiries qui représentait cette corporation.

 

Qui étaient les membres formant cette corporation ?

 

La corporation « Zum Haspel » était l’une des 10 tribus qui furent réorganisées en 1521 lors de la répartition des métiers par la nouvelle constitution de Colmar.

 

Cette tribu était composée de maraîchers, de jardiniers et marchands de grains connue sous le nom de « Kornlüte », c’est-à-dire « gens qui s’occupent de grains ». Ils achetaient et revendaient du blé et des légumes secs.

 

Le siège de cette corporation se situait au n°30 de la rue Berthe Molly (ancienne rue des Juifs). D’ailleurs on peut encore votre sur l’arc du portail de cette propriété un blason sur lequel apparait la date « 1592 » et des traces des armoiries.

 

Cette corporation « Zum Haspel » était chargée de la gestion des terrains situés dans le quartier des maraîchers (au Sud-Est de Colmar). Elle avait l’obligation d’engager chaque année, à ses propres frais, un nombre nécessaire de « bangardes » (sorte de garde-champêtres) pour surveiller les jardins et les parcelles agricoles appartenant à ses membres.

 

Elle avait aussi la responsabilité de faire curer une fois par an, les fossés sur lesquels la Ville lui avait cédé les droits.

 

Il y avait par exemple, les deux fossés désignés « bei dem Einmäuerllein », le fossé «  beim Schänzlin » (la petite redoute à près du Steinkreuz (institut saint joseph ) ainsi que le Landwasser à la Semm (rue des fossés).

 

Une gravure de Merian réalisée en 1643 tirée de sa « Topographia Alsatiae » représente une vue de Colmar sur laquelle apparaissent deux angelots qui tiennent une pièce principale avec deux écus des armoires de Colmar (massue) surmontés d’un écu avec l’aigle impérial. Tout autour de cette pièce centrale figurent les armoiries des dix corporations évoquées précédemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *