Le puits à six seaux

Ce fut après la Guerre des Paysans en 1525 que l’Alsace connu à nouveau une période de calme et de prospérité. Ainsi, les villes de la Décapole alsacienne, dont faisait partie Obernai, se mirent frénétiquement à construire et à s’embellir.

 

Ce fut durant cette période que la Ville ordonna la construction d’un magnifique puits Renaissance, connu sous le nom de « Puits au six seaux » ou « Sechseimer-brunnen ». Il sera réalisé en 1579 par un groupe d’artisans strasbourgeois.

 

Ce puits circulaire possède une margelle de grès surmontée par un baldaquin octogonal recouvert de cuivre et supporté par trois fines colonnes sculptées. Les proportions du puits, son décor en font un puits vraiment exceptionnel.

 

Plusieurs cartouches reproduisent des extraits de l’évangile de saint Jean. Parmi celles-ci on retrouvera la rencontre que fit le Christ avec une Samaritaine au puits de Jacob ainsi qu’une partie de ce qu’il expliqua un peu plus tard au lac de Tibériade à propos du « pain de vie ». Le toit du puits possède deux gargouilles en cuivre ainsi qu’une girouette au sommet.

 

Voici ce qu’on peut lire sur le cartouche côté Nord « JHESUS aber sprach : Ich bin das Brott des lebens wer Zu mir kümbt der würt nicht hungern und wer an mich glaubt der würt nimmer mehr dürten ». Ce qui correspond à la citation de l’évangile de Jean 6 :35 qui déclare : « Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient vers moi n’aura jamais faim, et celui qui exerce la foi en moi n’aura jamais soif ».

 

Sur le cartouche côté Sud on peut lire : « JHESUS sprach zum Samaritischen Weib, Wann du erkantest die Gab Gottes und wer der ist der zur dir sagt : gib mir trinken, du batest in und er gab dir lebendiges Wasser ».

Ce texte reproduit ce que l’on trouve dans l’évangile de Jean 4:10 : « Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! C’est toi qui lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive » .

 

Et enfin sur le troisième cartouche on trouve le texte suivant : « JHESUS antwurt zu den heydenschen weib, wer dises Waszers trinkt den wird wider dursten, wer aber das Waszer trünken würd das Ich im geb, der wurt Ewiglich nich mehr dursten ».

Jean 4 :13,14 rapporte ce que  ce que « Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour communiquer la vie éternelle » .

 

 

.
Malheureusementce puits, qui pourtant traversa les siècles sans encombres, ne résista pas au camion qui le percuta en 1970 et le réduisit en morceaux quatre cents ans après son érection !

Mais les habitants d’Obernai et la municipalité tenaient beaucoup à ce puits séculaire, aussi décidèrent-ils rapidement de le reconstruire à l’identique.

Enfin rapidement est plus une façon de parler qu’une réalité. Il fallut tout d’abord passer par la phase administrative, récupérer tous les morceaux de puits, analyser leur état, puis après étude lancer des appels d’offres aux artisans concernés. Ce ne fut que deux ans plus tard que le puits retrouva sa forme actuelle.

 

Il faut dire qu’il a fallu tailler de nouvelles colonnes, mais les chapiteaux et les cartouches sont ceux d’origine. La charpente fut réparée, son toit de cuivre débosselé et les gargouilles remises en place. Il n’y a que l’ange avec sa trompette qui est une copie de l’original.

Quatre siècles plus tard elle retrouve une nouvelle jeunesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *