La Ganzeliesel ou Lison aux Oies

Si d’aventure vous vous promenez dans la rue des Têtes à Colmar, vous ne manquerez pas d’apercevoir au n° 22 de cette rue, l’enseigne que réalisa le célèbre dessinateur alsacien Hansi.

 

C’est celle d’une ancienne charcuterie bien connue des Colmariens. Elle représente Saint-Antoine assis sur un tronc d’arbre tenant entre ses mains un livre dont il lit le contenu à un cochon (?).

En observant attentivement la partie supérieure de cette enseigne vous y distinguerez la « Gaenselisel » ou « Lison aux oies », petite alsacienne promenant ses oies.

 

Quel est donc l’origine de tout ceci ?

 

Il nous faut remonter à la fin du XIXe siècle lorsque l’architecte en chef de la ville de Strasbourg demanda au jeune sculpteur Charles Albert Schultz de créer une statue en bronze destiné à la fontaine de la Grande Halle aux Légumes (Ancienne Douane), place du Corbeau.

 

Il choisit de représenter une jeune alsacienne portant un panier de légumes au bras qu’une oie tente de lui dérober. Albert Schultz  immortalisa ainsi la tradition de nombreux villages alsaciens qui élevaient des troupeaux d’oies destinées à la fabrication du fameux foie gras. Le gavage des oies était pratiqué depuis de nombreuses années en Alsace. Ce fut d’ailleurs à Strasbourg en 1780 que naquit entre les mains de Jean-Pierre Clause, le premier cuisinier du Maréchal de Contades, la célèbre recette du pâté de foie gras.

 

C’est ainsi que l’on plaça cette statue dans la Halle en 1899. Mais on constata très vite que l’emplacement était tellement sombre qu’on distinguait difficilement la statue. Voilà pourquoi l’année suivante on déplaça la « Ganzeliesel » dans les jardins de l’Orangerie où elle est toujours encore visible à gauche du Pavillon Joséphine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *