Le corbeau qui ne vole pas

Le Corbeau, voilà un élément d’architecture que vous trouverez fréquemment sur nombre de maisons alsaciennes.

Rien à voir avec les diverses espèces de Corvidés à plumage noir.

Il s’agit d’un élément en pierre ou en bois saillant sur un mur. Il servait d’assise d’un parement extérieur ou permettait de porter un plancher en bois ou d’autres structures. On l’appelle quelquefois « assise de corbeau ».

 

Il est utilisé pour supporter un toit, une corniche, un élément en encorbellement (l’un et l’autre sont issus de l’ancien français « corbel » qui désigne le corbeau l’oiseau qui se perche en haut de mur ou sur un avant-corps.

A ce rôle de support, le corbeau peut ajouter un rôle décoratif. Il est de ce fait fréquemment sculpté et galbé en forme de S inversé. La partie non enroulée s’appelle la face.

La console est parfois double, avec un effet de plissé sur un corps de moulures. Elle est aussi ornée avec des imbrications, des « glyphes » (Inscription ou trait gravé en creux) ou des figures variées.

Il faut préciser que la console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes. Elle sert généralement à soutenir une structure comme un oriel, une logette ou un balcon. Le corbeau étant un élément peu saillant il soutient une corniche, un linteau ou une poutre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *