Cartouche de 1544 (solution)

Revenons sur notre cartouche « Homo Bulla » qui figure sur la maison qui porte le n°75 de la Grand’rue à RIBEAUVILLE.

 

C’est ici que siégeait le Magistrat de la Ville au XVe siècle .

 

 

 

Il y avait une salle d’audience au premier étage. Un oriel décorait la façade (disparu) qui permettait d’informer les bourgeois de vive voix des décisions qui avaient été prises.

 

Examinons de plus près les éléments présents sur ce cartouche.

 

Notez tout d’abord qu’au milieu du cartouche apparaissent les armoiries de la Ville de Ribeauvillé de 1544.

 

En termes héraldique cela s’énonce ainsi :  « d’argent à la main bénissant de carnation posée en pal et habillée d’azur, accompagnée de trois écussons de gueules, deux et un ».

 

La main qui apparaît au centre peut être interprétée, sans texte ancien à l’appui, soit comme main bénissante d’un évêque, soit comme main de justice.

 

Rappelons que l’évêque de Bâle était le suzerain des Ribeaupierre.

 

Ces armoiries apparaissent en de nombreux endroits à Ribeauvillé. Vous en trouverez une représentation sur la fontaine des Vigneron au début de la Grand’rue.

 

Voyons maintenant ce que signifie le texte mystérieux qui y apparaît.

 

Le texte déclare : « Do man hat gezalt nach Christi unsers selighmachers 1544 Jor hat em Fuoder kellerwein Goltten 90 gulden Ine das ist war HOMO BVLLA ».

 

En fait ce cartouche a été retrouvé dans la cave lors la restauration de l’édifice et placé sur la façade par son nouveau propriétaire, le ferblantier Bisser.

 

Ce texte avait été gravé probablement sur les instructions de son propriétaire de l’époque, un certain

Jérôme Bulla, un marchand de vin de Sainte-Marie-aux-Mines.

 

« J’atteste qu’en 1544 après Jésus-Christ que le prix d’un foudre de vin valait 90 gulden, ceci est la vérité HOMO BVLLA  ».

 

Bien qu’on ne sache que très peu de choses sur ce bâtiment qui servit durant plusieurs années d’Hôtel de Ville, une chose est certaine : il fut entièrement détruit par un incendie le 26 janvier 1892.

 

Ce ne fut que plus tard que le bâtiment actuel fut construit. Il ne servit plus d’Hôtel de Ville car toutes les affaires avaient été transférées dans d’autres bâtiments à proximité de l’église du couvent des Augustins.

 

Découvrez encore d’autres curiosités à RIBEAUVILLE en vous procurant le guide « LES COULOIRS DU TEMPS RIBEAUVILLE ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *