Les inscriptions lapidaires (deuxième partie)

Dans le précédent article je vous avais parlé des signes lapidaires sur les maisons.

Voyons à présent quelques spécimen intéressants que vous pourrez voir à Colmar et dans les villages environnants.

 

Commençons par Colmar avec cette curieuse date formée de cinq chiffres au lieu de quatre.

 

Rendez-vous à la « Alte Apotheke » (Ancienne pharmacie) située à l’angle de la rue des Marchands et de la rue des Tourneurs. Elle appartenait en 1354 à un apothicaire nommé Heydin.

 

Si vous examinez attentivement la façade rue des Tourneurs, vous apercevrez sur le tracé d’une arcade du rez-de-chaussée la date « 4150 ». Ce n’est pas possible, il doit y avoir une erreur.

 

 

Vous avez raison, en fait le problème vient de la lettre  « I » qui apparait entre le chiffre « 4 » et le chiffre « 5 » et qui n’a rien à voir avec la date.

 

La lettre à gauche, un « M » signifie« Mille ». En ajoutant à cette lettre les trois chiffres « 450 », cela nous donnera la date de « 1450 ».

 

 

 

Quittez Colmar pour vous rendre à Kaysersberg. Rendez-vous au n°26 de la rue du Couvent près de la Place Geiler.

 

Là vous trouverez une maison construite en 1528. C’est l’information que révèle le linteau de la porte d’entrée. Vous pouvez constater que la date encadre un outil tranchant.

 

Remarquez aussi que l’on a utilisé la lettre « Z » pour figurer le chiffre « 2 ». Le tailleur de pierre a manifestement choisi la facilité pour tailler le chiffre.

 

 

Puisque nous sommes à Kayserberg profitons-en pour nous déplacer dans l’impasse Staub près de la fontaine Constantin. En gravissant cette impasse recherchez la maison qui porte le n°53.

 

Sur l’arc du portail vous pourriez lire « 1531 ». Mais, avez-vous remarqué la forme du 4ème chiffre ?

 

Il ressemble bien au chiffre « 1 » mais il suffirait de le basculer un peu vers la droite pour retrouver la forme normale du « 7 ».

 

Donc la véritable date de ce linteau est « 1537 »

 

 

A suivre …

 

Vous pourrez découvrir de nombreux autres linteaux en vous procurant le guide « Les Couloirs du temps de COLMAR ».

https://www.couloirs-du-temps.com/colmar-itinerair…torique-commente/

 

Un commentaire au sujet de « Les inscriptions lapidaires (deuxième partie) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *