Armoiries Wurtemberg réponse

Voici la réponse concernant les Armoiries de Wurtemberg.

 

La ville de Riquewihr où se trouve ce château appartenait d’abord aux comtes d’Eguisheim-Dabo du Xe au XIe siècle. Puis ce furent les comtes de Horbourg qui en prirent possession en 1291. Ils ne tardèrent pas à entourer la cité d’une première fortification.

 

En 1324, les comtes de Horbourg vendirent la seigneurie de Riquewihr aux comtes de Wurtemberg.

 

Lorsqu’en 1407, le comte Eberhard II de Wurtemberg se maria avec l’héritière du comté de Montbéliard, Henriette de Montfaucon, Riquewihr intégra les possessions des comtes de Wurtemberg-Montbéliard.

 

 

Ce ne fut qu’entre 1539 et 1540 que Gorges de Wurtemberg fit démolir le château pour y construire l’édifice actuel. La « Cansley » (Maison du receveur) fut ajoutée aux bâtiments existants à partir de 1558.

 

Puis le château fut plus ou moins laissé à l’abandon au cours du XVIIe siècle.

 

Vint ensuite la guerre politico-religieuse dite de Trente Ans (1618-1648) durant laquelle Riquewihr souffrit terriblement : pillages, rançons, épidémies, famine, mortalité, destructions…

 

L’influence française s’étendant en Alsace, Riquewihr fut placée sous l’autorité royale de Louis XIV en 1680 tout en restant propriété des Wurtemberg-Montbéliard.

 

 

À la Révolution française de 1789, les habitants de Riquewihr se rallièrent à la République Française. Ce fut à ce moment-là que les ducs de Wurtemberg-Montbéliard furent définitivement évincés par le traité de Paris en 1796.

 

 

Si vous faites le tour du bâtiment pour examiner de plus près la façade Nord vous apercevrez une tourelle d’escalier polygonale.

 

Et sur la porte de cette tourelle figure un relief reproduisant les armoiries des Wurtemberg-Montbéliard avec la date de « 1540 ».

 

 

 

 

Rappelons que les armoiries des Wurtemberg-Montbéliard sont composées de bois de cerf, de poissons et d’un heaume de soldat du Moyen Âge avec un greslier (une sorte de cor de chasse) bien que certains y voient une corne d’abondance.

 

 

 

 

 

 

 

Le casque est surmonté de l’inscription suivante : « Die Stvnd brings end » ce qui peut se traduire ainsi : « chaque heure peut être la dernière ».

 

Il s’agit ni plus ni moins de la devise que Georges de Wurtemberg utilisait pour décrire la fuite du temps.

 

D’ailleurs sur la droite, vous apercevrez une femme tenant entre ses mains un sablier, symbole illustrant bien cette devise.

 

Le haut de cette dalle rappelle le nom de son donateur « Georg grave zu Witenberg und zu Mvmppellgart » (Georges comte de Wurtemberg et Montbéliard).

 

 

 

 

 

 

 

 

Au-dessus de cette dalle, une autre contenant l’inscription suivante : « Gerburtstatte Herzog Ulrichs von Wurtemberg 8 Februar 1487. Gestiftet 1904 AVR » que l’on peut traduire par : « Date de naissance du Duc Ulrichs de Wurtemberg 8 février 1487. Donation avril 1904  »”

 

 

 

La date de 1904 confirme simplement que cette inscription fut installée en 1904 par la Société d’Histoire de Riquewihr pour commémorer la naissance du comte Ulrich de Wurtemberg le 8 février 1487.

 

 

 

 

Que représentent donc les bois de cerf et les poissons ?

 

Les armoiries en forme de poissons correspondent au comté de Montbéliard.

 

En langage héraldique on parle « de gueules, à deux bars adossés d’or, encloses dans un double trêcheur (non-fleuronné) du même ».

 

Les trois demi-ramures de cerf, que l’on désigne en langage héraldique par l’expression : « d’or à trois perches de cerf de sable » représentent le comté de Wurtemberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *