L’erreur historique de la plaque commémorative.

 

Exposition

Apposée sur le mur Nord du Tribunal de Grande Instance de Colmar (rue des Augustins), une grande plaque commémorative célèbre le tricentenaire du rattachement de la ville de Colmar à la France en 1635 par le traité de Rueil.

 

Ce fut le « stettmeister » de Colmar, Jean Henri Mogg, que l’on envoya à Paris en 1635 pour conclure avec Louis XIII le Traité de Rueil.

Ce traité plaçait la Ville de Colmar sous la protection de la France sans abandonner son statut de Ville d’Empire, ses franchises, ses privilèges, ses droits et coutumes jusqu’à la fin de la guerre.

Louis XIII promit par cet engagement que la Ville retrouverait tous ses droits et privilèges, ainsi que le libre exercice des deux cultes à la signature du traité de paix « Ladite ville sera remise en l’état auquel elle était auparavant les commencements des troubles d’Allemagne et de Bohême en l’an 1618 ».

 

Malheureusement en l’examinant vous serez obligé d’admettre que cette plaque contient une erreur historique importante, sauriez-vous dire laquelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *