Le maître repose aux cotés de son valet

Depuis de nombd60-38362 chapelle saint-michel kaysersberg-preux siècles un ossuaire rassemble les ossements et les crânes des habitants du vieux Kaysersberg. Lorsqu’en 1463 on vida le cimetière devenu trop petit pour les contenir, on entassa leurs restes par milliers (plus de 20000) dans cet ossuaire.

Pour expliquer ce nombre impressionnant de morts, il faut rapporter ces chiffres aux grandes épidémies de peste qui décimaient les habitants par milliers. Trop nombreux pour avoir des sépultures individuelles, les morts étaient jetés dans d’immenses fosses dans lesquelles on pouvait placer plusieurs milliers de cadavres. Mais bonjour les odeurs ! Pour assurer une rotation plus rapide de l’occupation de ces fosses communes, on déplaçait ensuite les restes décharnés dans les combles des édifices religieux.

Un tel ossuaire est encore visible au fond de la chapelle Saint-Michel se trouvant derrière l’église Sainte-Croix à KAYSERSBERG.d60-38589 date 1463 chapelle st michel kaysersberg-p

Sur la façade Sud de cette chapelle, la date de cette opération est encore inscrite sur le linteau de la porte de gauche au bas de l’escalier. Cette date, « 1463 », est gravée sous la forme de caractères gothiques. Si vous approchez de cette porte pour pourrez scruter l’intérieur de l’ossuaire.

Dans la pénombre, sur le côté gauche de cette pièce, vous apercevrez un entassement impressionnant de crânes et d’ossements retenus par des grilles métalliques.

Sur l’une desd60-38366-ossuaire avec maxime-p grilles est accroché un écriteau rédigé en en allemand qui déclare : « So ist’s recht, da liegt der Meister bei seinem Knecht ». Une maxime qui rappelle fort justement : « Voici la justice, c’est que le Maître repose aux cotés de son valet ». Elle est tout à fait appropriée à ce lieu car c’est bien ici que les ossements des valets et de leurs maîtres se retrouvent effectivement côte-à-côte.

d60-38371 ossuaire chapelle saint michel kaysersberg-p

Une minuscule chapelle complète cette partie et servait aux offices pour les morts.

 

D’autres curiosités vous attendent encore à KAYSERSBERG. N’hésitez pas à vous procurer le guide « LES COULOIRS DU TEMPS DE KAYSERSBERG »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *